Etre ecochic, c’est quoi?

comment 0
Inspiration
ekyog-silhouette

Credit photo : Ekyog

Le terme ecochic allie le mot ECO pour écologie et eco-responsable au mot CHIC. En résumé, le mot ECO évoque le développement durable qui consiste à préserver les composantes de l’écosystème pour les générations présentes et futures incluant : les êtres humains, leur environnement physique, les plantes et les animaux. Ce concept intègre aussi l’idée d’éthique qui est l’ensemble des principes moraux à la base de la conduite de quelqu’un. L’éthique vise à se poser continuellement la question : comment poursuivre l’évolution de notre condition humaine et sociétale tout en respectant la morale établie au sein de notre société ?

Il ne s’agit donc pas simplement de trier ses papiers ou d’acheter un produit local, il s’agit aussi de respecter une forme d’éthique au quotidien en faisant de notre mieux pour avoir la meilleure attitude avec autrui en le respectant et en le traitant correctement, mais aussi en essayant de savoir si les produits que nous consommons sont fabriqués dans de bonnes conditions.

Le mot Chic vient contrebalancer ce concept formel, considéré comme moralisateur pour certains. Je vous confirme, on peut avoir un comportement responsable, consommer des produits durables et respecter son prochain tout en étant chic, tendance, original et créatif! C’est ce que je vous invite à découvrir à travers ce site…!

A ce jour, il existe peu de marques qui sont à 100% eco-responsables, mais une multitude d’entre elles intègrent cette problématique à leur concept et apportent des solutions variées. Voici les éléments clés qui vous permettront d’être Ecochic et de choisir les marques en fonction de ces critères :

* Choisir des produits naturels plutôt que chimiques ou synthétiques, par exemple dans la mode les matières naturelles (coton, chanvre, soie) ont un impact limité sur l’environnement, et requièrent peu d’engrais, de pesticides ou d’eau.

* Encore mieux si on peut opter pour des produits issus de l’agriculture bio qui n’utilisent pas de pesticides et qui ont été fabriqués dans le respect des conditions de travail. Le label le plus connu pour les matières bio dans la mode est GOTS et il est reconnu dans le monde entier. Seules les matières naturelles peuvent recevoir un label bio fiable (coton, soie ou lin).

« L’agriculture biologique est un système de production qui maintient la santé des sols, des écosystèmes et des personnes. Elle s’appuie sur des processus écologiques, sur la biodiversité et sur des cycles adaptés aux conditions locales, plutôt que sur l’utilisation d’intrants ayant des effets néfastes. L’agriculture biologique allie la tradition, l’innovation et la science au bénéfice de l’environnement commun… » — International Federation of Organic Agriculture Movements

*Privilégier des produits traités ou teints naturellement, tels que les teintures et traitements naturels ou écologiques respectueux de l’environnement réalisés à partir de fruits, légumes, plantes, sans pesticides ou tout autre colorant cancérigène (label reconnu öko-tex). Par exemple, le tannage végétal du cuir exclut l’utilisation de chrome qui provoque des allergies.

*Préférer le recyclage : vintage, second-hand, mais aussi des marques qui utilisent des matières premières issues du recyclage et de la récupération (pièces vintages) afin de stimuler leur imagination en donnant une nouvelle vie à des vêtements usagés, des chutes de tissus, mais aussi des objets décalés (télé, plastique, couvert….). Le recyclage est le moyen le plus efficace pour préserver l’environnement et éviter le gaspillage.

*Se tourner vers des produits fabriqués selon un vrai savoir-faire, ou le fait main. Les créateurs valorisent des savoir-faire ancestraux de pays encore peu développés en leur offrant une visibilité à échelle mondiale. L’objectif étant de transmettre ces savoir-faire aux générations futures afin de pérenniser leur culture et leur tradition. Il s’agit aussi des artisans locaux possédant un savoir-faire ancien assurant un produit de qualité ou le créateur fabriquant des petites séries à la main.

*Favoriser les produits issus du commerce équitable qui s’enquièrent des conditions dans lesquelles travaillent leurs employés leur assurant un salaire décent et un cadre de travail agréable dans des pays en voie de développement.

*Supporter des marques qui s’engagent socialement en donnant du travail à des minorités ou communautés démunies (ex : favelas, personnes handicapées, prisonniers,…). Elles s’engagent durablement dans des centres de formation, des centres de santé, des CAT, etc… et s’assurent aussi des conditions de travail dans leurs usines. Il s’agit aussi des entreprises qui reversent une part de leurs bénéfices à des associations ou qui créent leurs propres projets sociaux.

*Sélectionner des produits fabriqués localement (ex : Made in France) car il privilégie les emplois du pays redynamisant son économie, limite les intermédiaires, ainsi que les transports aériens et l’émission de CO2.

*S’orienter vers des produits vegan qui ne sont pas issus de l’exploitation animale. Au-delà de l’adoption d’un régime alimentaire végétalien, le véganisme exclut la consommation de tout produit issu des animaux, de leur exploitation ou testé sur eux (cuir, fourrure, laine, soie, cire d’abeille, cosmétiques, loisirs, etc.).

*Choisir des produits respectueux de l’environnement, c’est à dire qui n’ont pas un impact néfaste sur l’atmosphère, qui ne détruisent pas la faune et la flore du process de fabrication jusqu’à la distribution (transport entraînant un rejet de CO2, déforestation, pollution…)

FarmersMarket_MG_4161_1200x800

Credit photo : Farmers Market

Laisser un commentaire